Discover nearly 200 new HD photos from Le Corniaud by Gérard Oury in the Photos section!
Louis de Funès in Letters
ABOUT THIS PAGE

Welcome on this page, which will help you to (re)discover Fufu's personality through several things he said the rare times he had been interviewed during his career. You'll be able to learn more information about his life using the alphabet letters: his feelings about love, family, work, money... sorted according to the adjective's first letter.

The sentences written in italic are the questions that the journalist asked to Louis de Funès during the concerned interview; Louis de Funès' answers are written in normal characters for better readability. For the convenience of all non-French-speaking readers from this website, the quotes have been translated into English. They may not totally reflect Louis de Funès' thoughts, although a huge effort has been put to make an accurate translation. English translations are written using the same color as this text.

Warning: this section has been realized through a partnership with the Cinéphilia website, with the authorization of its webmistress, Diane. Please thus respect her work, and don't allegedly copy and paste the contents of this section on your own website without contacting her by e-mail before. However, the English translations are from me, so, you're not allowed to use them on your website as well, without contacting me before.


A comme... l'Amour et l'Amitié (L like... Love and friendship)
A comme... l'Amour et l'Amitié (L like... Love and friendship)

Je vis par l'amour et pour l'amour. Je m'estime chanceux d'avoir l'amour de ma femme et de mes deux enfants et de pouvoir respirer et vivre de cet amour. Je me demande comment font les gens qui vivent sans amour. Ceux que j'aime sont mon inspiration quotidienne pour me dépasser et réussir humblement dans ce que j'ai entrepris.
I'm living through love and for love. I think I'm lucky to be loved by my wife and my two children and that I can breathe and live from this love. I'm wondering how can people live without love. Those I love are my daily inspiration to break my limits and be humbly successful in everything I've started. (unknown date)

C'est beau l'amitié, mais je n'ai pas beaucoup d'amis. Je travaille si fort que que j'ai besoin de me retrouver souvent avec les miens. Le métier est si accaparant et il devient peu à peu essentiel, alors que pour moi, l'essentiel demeure ma vie familiale, ma femme et mes enfants. J'ai beaucoup d'amis comme ça, mais très peu de grands amis. J'ai de grands amours plutôt : ma femme, mes enfants et le public.
Friendship is beautiful, but I don't have a lot of friends. I'm working so much that I often need to be back at home with my family. Acting is a real full-time job and usually becomes more and more essential, but for me, the essential remains my familial life, my wife and children. I have a lot of friends, but very few big friends. I'd rather have big loves: my wife, my children and the audience. (unknown date)

A comme... l'Argent (M like... Money)

Il en faut, c'est indispensable. Mais je mène un train de vie assez humble et j'ai la même maison depuis 20 ans. Je roule dans une petite voiture qui ne consomme pas beaucoup d'essence. Je n'aurai jamais le temps de dépenser tout l'argent que j'ai gagné au cinéma. Je n'aurais pas le temps de vivre alors.
It's something we need, that's for sure. But I have a quite humble way of life and live in the same home since 20 years. I have a car which doesn't needs a lot of fuel. I'll never have the time to spend all the money I've earned through the cinema. I'd not have the time to live then. (unknown date)

B comme... la Bêtise (S like... Silliness)

Ce qui m'amuse à reproduire, c'est la bêtise, j'aime la bêtise, le non sen-sens de la bêtise.
N'importe quelle bêtise ?
Non, vous avez raison. La bêtise n'est pas drôle. Souvent, ce qui est drôle, c'est la bêtise autoritaire. En ce moment, par exemple, je joue le rôle d'un général. Je me régale !
What I'm pleased to reproduce is silliness, I like silliness, the nonsense of silliness.
Every kind of silliness?
No, you're right. Silliness isn't funny. What is often funny is high-end silliness. For example, I'm currently playing a general for a film. How delicious!
(Le Point, 1973)

B comme... Bourvil (B like... Bourvil, another French actor, a friend of his)

Bourvil, c'était un diamant bleu, une force comique pleine de tendresse et d'humour pour laquelle je ne pouvais avoir qu'estime et admiration. Nous nous stimulions mutuellement, et je constate chaque jour à quel point il me manque.
Bourvil was a blue diamond, a comic force full of tenderness and humour for who I couldn't have anything but esteem and admiration. We were mutually self-stimulated, and every day I note that I miss him. (France Soir, 1973)

E comme... l'Ecologiste et l'Ecologie (E like... the Ecologist and Ecology)

Cette année (1970), j'ai arrêté tous les insecticides, herbicides et autres engrais chimiques. Je fais moi-même mon engrais avec des algues. Le résultat est formidable. Depuis cinq ans, je n'avais pas vu une coccinelle dans mon jardin. Or cette année, il y en a des milliers. Chose très rare aussi, j'ai revu un scarabée. Les insectes reviennent. Les oiseaux vont revenir. Les hommes politiques ne font que des discours dans ce monde gonflé comme un beignet. Le parti qui défendra la nature sera celui de demain qui recrutera le plus de membres. Je suis prêt à descendre dans la rue pour demander qu'on la préserve.
This year (1970), I stopped all the insecticides, herbicides and other chemical fertilizers. I create my own fertilizer using seaweed. The results are wonderful. For five years, I never saw a beetle in my garden. And this year, there are hundreds. Insects are coming back. Birds are going to come back. Political men only do speechs in this world swollen as a donut. The party who will defend nature will be the party of tomorrow which will get the highest number of members. I'm ready to go down the street to ask for its preservation. (September 1970)

G comme... les Grimaces et les Tics (F like... face games)

Je ne suis pas dupe. Si je ne me renouvelle pas, le public attrapera une indigestion de de Funès. J'ai déjà mis un frein à certains de mes tics et à mes grimaces. Demain, eh bien ! je me transformerai du tout au tout. J'ai la tête pleine de projets...
I'm not naive. If I do not renew myself, the audience will have an indigestion of de Funès. I've already slowed down some of my face games. Tomorrow, well! I'll transform myself completely. I have plenty of projects in my head... (September 1970)

J'en ai fait des kilos [de grimaces] dans ma carrière, c'est vrai. Mais il n'empêche que ces grimaces n'ont jamais été tout à fait gratuites. C'était un moyen comme un autre de caricaturer des défauts ; les miens et ceux des autres.
I did tons [of game faces] during my career, that's true. But it does not prevent the fact that these face games have never really been free. It was a way like any other to caricaturate defaults ; mine and those from the others. (September 1970)

Je n'aime pas le mot grimace. Il est laid.
I don't like the word grimace. It's an ugly word. (Le Point, 1973)

Vous ne vous êtes jamais mis devant une glace pour vous voir ?
Du tout, du tout, du tout. Je fais des expressions qui viennent d'ici. (LdF pose sa main à hauteur de son diaphragme)
C'est où, "ici" ? C'est le plexus solaire ?
C'est ça, c'est l'intérieur. Si ça part de l'intérieur, de là, votre regard sera juste. Tandis que si on compose le regard avec l'intérieur vide, il n'y a pas de regard. C'est Michel Vitold qui m'a appris ça quand j'ai voulu être comédien et qu'il me faisait travailler.
Have you ever been in front of a mirror to see yourself?
Absolutely not. I create expressions which come from here. (LdF puts his hand up to his diaphragm)
Where is "here"? It's the solar plexus?
That's it, it's the inside. If it comes from the inside, from here, your eyesight will be accurate. But if we compose the eyesight while being empty inside, there's no eyesight. It's Michel Vitold who learnt me this when I wanted to be an actor and that he got me working.
(ibid)

J comme... la Jalousie (J like... Jealousy)

Mon pire défaut, c'est la jalousie, j'entends cette jalousie maladive qui vous tord l'estomac. Maintenant, j'ai réussi à la dominer un peu. Mais autrefois, c'était atroce. Je me souviens qu'un jour, un de mes amis jouait dans une pièce qui marchait et moi dans une pièce qui ne marchait pas. Eh bien, j'éprouvais à son égard un sentiment d'une épouventable laideur. D'année en année, je suis parvenu à réduire la durée de cette jalousie : deux jours, puis un, et maintenant c'est une question de minutes. Quand je sens venir l'attaque, je lui tords le cou, mais je suis encore parfaitement capable de mimer cela.
My worse default is jealousy, I mean this sickening jealousy which twists your stomach. Today, I managed to slightly dominate it. But before, it was atrocious. I remember that one day, one of my friends was playing in a play which was working while I was playing in a play which wasn't working. Well, I felt for him an horribly ugly feeling. From year to year, I've managed to reduce the duration of this jealousy: two days, then one, and now it's a matter of minutes. When I feel that it's coming, I twist its neck, but I'm still perfecly able to imitate this. (around 1966)

J comme... Jeanne de Funès, sa femme (J like... Jeanne, his wife)

Elle déteste qu'on vienne nous regarder sous le nez pour voir à quoi nous ressemblons. Non, elle vit chez elle, elle mène son existence de femme d'intérieur. En ce moment, elle fait la cuisine et le ménage, car nous sommes sans domestique. Il est de plus en plus difficile d'en trouver. Comme les bons scénarios !
My wife does not look like the wife of a star. She lives hidden. She is rarely shown because she doesn't like to go out in fashion places. She hates to be watched from anywhere only to know how we look like. No, she lives at home, she lives her homemaker life. She's currently doing housework because we are servantless. They're more and more difficult to find. Like good scenarios! (unknown date)

Je me demande comment elle a pu faire pour me supporter pendant tant d'années, moi et mes sautes d'humeur. C'est par sa douceur qu'elle a réussi à me rendre calme. Je suis vraiment heureux de l'avoir rencontrée. Pas une seule fois, je me suis reproché de l'avoir épousée.
I'm wondering how she could bear me for so many years, me and my mood variations. I managed to relax thanks to her sweetness. I'm really happy to have met her. I never regret having married her. (ibid)

Je trouve que rien n'est trop beau pour elle. Et pourtant, elle a un défaut. Ou une qualité. Ça dépend des gens. Elle serait plutôt économe que dépensière. Elle déteste le gaspillage.
What fills me with pleasure, is that I can offer her everything a women can desire. I'm always finding that nothing is too beautiful for her. Nevertheless, she has a default. Or a quality. It depends on the point of view. She would rather be a saver than a spender. She hates waste. (ibid)

Si je m'absente plus de 48 heures, hop, un fleuriste de mon quartier lui apporte, de ma part, une rose rouge. Chaque matin ! Jeanne aime les roses rouges, c'est sa fleur préférée. Nous avons tant de points communs tous les deux. Par exemple, nous détestons la foule. Nous en avons peur. Les gens sont si méchants. Ils n'y peuvent rien, c'est dans la nature humaine. J'en ai suffisemment souffert pour qu'aujourd'hui je puisse vivre caché avec ceux que j'aime.
If I leave home for more than 48 hours, a florist from my quarter brings up, from me, a red rose. Each morning! Jeanne like red roses, it's her favorite flower. We have so many things in common. For exampe, we both hate crowd. We're afraid by it. People are so mad. They can't do anything against this, it's human nature. I suffered enough from this so that I can now live hidden with those I love. (ibid)

M comme... le Mensonge (L like... the Lie)

Avec le temps, je suis devenu un faux-jeton. J'ai appris à ne pas toujours dire ce que je pense. C'est dommage, mais que voulez-vous que j'y fasse ? Avant d'être célèbre, je ne mentais jamais ! Maintenant, cela m'arrive.
With time, I became an hypocrite. I learnt not to always say what I'm thinking. Too bad, but what can I do? Before becoming famous, I was never lying! Now, it happens. (unknown date)

M comme... La Mort (D like... Death)

La mort, c'est bête et affreux. Je ne sais si c'est à cause de mes origines espagnoles et latines, mais je suis obsédé par l'idée de la mort. Je ne l'accepterai jamais. Nous sommes pleins de capacités et de puissance, nous rêvons de réaliser des grandes et petites choses, et subitement tout s'arrête. Il faut croire en la vie après la mort pour comprendre le sens de la vie. Mais je crois plutôt à mon passage sur Terre.
Death is silly and horrible. I don't know if it comes from my Spanish and latin origins, but I'm obsessed with the idea of death. I'll never accept it. We are full of abilities and power, we dream of great and small things to do, and suddenly everything is stopped. We must believe in life after death to understand the meaning of life. But I rather believe in my life on Earth. (unknown date)

O comme... Oury, Gérard (O like... Oury, Gérard)

Pour moi, Gérard a été beaucoup plus pour moi que Pagnol ou Giono pour Fernandel. Parce que lui, en plus, il me dirige un peu, comme mes parents le feraient. Parce que je suis un peu un garnement, gentil, mais quand même un galopin qui se laisserait facilement avoir par un beau petit contrat. Vous comprenez ? Alors Gérard m'interdit, par exemple, de tourner des films n'importe comment.
Gérard has been far much more for me than Pagnol or Giono for Fernandel. Because he also directs me a little, like would do my parents. Because I'm a little hellion, a nice one, but indeed an urchain who would be easily fooled by a little nice-looking contract. Do you see what I mean? So Gérard prevents me, for example, to play films without making any effort. (Le Point, 1973)

P comme... ses Parents (P like... his Parents)

Je n'ai jamais su ce que mon père était venu faire en France. Mon père et ma mère étaient tous les deux espagnols. De très bonne famille. Mon père était avocat à Madrid et puis ils sont venus à Paris... Il était un peu fantasque, mon père. Il était plus grand que moi, blond avec des yeux bleus, il avait beaucoup d'humour, l'humour andalou, je ne sais pas si vous connaissez ça ? L'humour andalou ressemble un peu à l'humour anglais : un humour à froid, avec trois mots, mais des mots qui sont comme des hachettes. Et c'était très drôle.
I never understood why my father came to France. My father and my mother were both Spanish. From a wealthy family. My father was a lawyer from Madrid and then they came to Paris... He was somewhat unpredictable. He was taller than me, with blonde hair and blue eyes, and he had a lot of humour, andalousian humour, I don't know if you know this? Andalousian humour is like English humour: cold humour, with three words, but words which act like knives. And it was very funny. (Le Point, 1973)

Ma mère était encore plus drôle. Quand on dit que moi, je fais des grimaces, mais je suis un marbre à côté de ma mère, un marbre ! Parfois, il y avait des séances terribles en famille, quand mon carnet scolaire n'était pas bon, par exemple, qu'est-ce que je prenais ! Elle me courait après dans tout l'appartement... Vous savez, c'est ma mère qui a été mon professeur de comédie, sans s'en douter. Je le dis toujours. Ce que je fais en scène, on peut dire que pour les deux tiers à peu près, c'est ce que faisait ma mère. Mais, finalement, elle s'apercevait que sa colère était comique et soudain elle en riait... Je me souviens d'un jour, dans la chambre, où il s'est passé quelque chose de très insolite. Au milieu d'une scène, elle a failli éclater de rire et puis elle a réalisé qu'elle était si en colère après moi qu'elle ne pouvait pas se permettre de rire. Mais il y a eu une seconde très drôle.
My mother was even more funny. When one says that I'm making grimaces, but I'm a stone compared to her, a stone! Sometimes, we had some terrible family scenes, when my school report card wasn't that good for example, I took everything in the face! She was running after me all around the flat... you know, my mother has been my comedy teacher, without guessing it. I always say this. What I'm playing is, for the two-thirds, what did my mother. But, finally, she was realizing that her anger was funny and suddenly laughed about it. I remember of a way when, in the bedroom, where something strange had happened. At the middle of a scene, she was ready to laugh out loud when she realized that she was so angry with me that she couldn't allow herself to laugh. But there was a very funny moment. (ibid)

Ma mère, elle était très bonne et très intelligente. Elle était simplement un peu "soupe au lait".
My mother was very nice and intelligent. She was simply a little "fly off the handle"... (ibid)

P comme... le Père et le Grand-Père (F like... the Father and grandFather)

[Je veux] m'arranger pour que mes enfants ne connaissent pas ces difficultés qui font qu'un homme - et ce fut mon cas - ressente sa première grande joie à trente ans, parce qu'il peut avoir le gaz chez lui. C'est bien le gaz ! Mais il y a d'autres joies sur cette terre.
[I want] to be sure that my children will not experience such difficulties so that a man - and I have been in this situation - - only enjoys his life when he's 30, because he can have gas at home. Gas is nice! But there are more happinesses on this Earth. (September 1970)

Je suis grand-père. Oui, mon fils Daniel, issu d'un premier mariage, a deux enfants. Il se débrouille bien, il travaille dans la publicité. J'avais 22 ans lorsque je me suis marié pour la première fois. J'étais jeune, impulsif. Ce n'était pas une bêtise, mais ça c'est tout de même terminé par un divorce.
I'm a grandfather. Yes, my son Daniel, from a first marriage, has two children. He works in advertisement. I was 22 when I got married for the first time. I was young, impulsive. It wasn't a mistake, but it nevertheless ended with a divorce. (unknown date)

P comme... le Personnage comique (C like... the Comic Character)

J'ai parfois très peur de ressembler à ce de Funès que je vois à l'écran lorsque j'assiste à la première d'un de mes films. J'ai la crainte d'être vil, par exemple. Et c'est vrai qu'il m'est arrivé de me comporter dans la vie tel qu'on m'aperçoit dans mes films. De faire des ronds de jambes... I'm sometimes very afraid to look like this de Funès I see on the screen when I'm going to the premiere of one of my films. I'm afraid to be vile, for example. And it's true that I already behaved in real life like I can be seen in my films. By doing classical dance steps... (September 1970)

P comme... le Public (A like... the Audience)

Le public, pour un acteur, c'est la force du sang qui coule dans ses veines, c'est tout. Sans l'amour du public, aussi bien faire autre chose !
The audience, for an actor, is the strength of the blood which runs in his veins, that's all. Without the support of the audience, let's do anything else! (unknown date)

Oui, j'aime le fait d'être connu et aimé de beaucoup de gens. Au départ, cela m'effrayait un peu. Je sentais que l'on empiétait sur mon terrain, mais maintenant, je l'accepte comme un hommage, comme une sorte de passion. Et c'est merveilleux.
Yes, I like to be known and loved from many people. At first, I was a little afraid. I felt invaded, but now, I accept it as an honour, as a kind of passion. And it's marvelous. (unknown date)

T comme... sa Timidité (S like... his Shyness)

Bien sûr, mon nom fait trembler les assureurs lorsque je signe un contrat : je vaux une fortune. Pourtant, je n'ai guère changé. Je suis resté timide comme à mes débuts. À la moindre occasion, je rougis, je transpire et je bafouille. Je suis pris d'une irrésistible envie de fuir. Au fond, je suis un triste et je crois que si je réussis dans le comique, c'est justement parce que je fais tout pour me sortir de cette tristesse. Et si je suis agressif, c'est uniquement par timidité. Oui, je suis un monstre de timidité. Of course, my name frightens the insurors: I'm worth a fortune. However, I've not really changed. I stayed as shy as I was in my beginnings. For anything, I redden, I sweat, I stutter. I have an irresistible wish to flee. Actually, I feel that I'm a sad man and if I'm successful in comedy, it's precisely because I'm trying everything to get out of this sadness. And if I'm aggressive, its only because of shyness. Yes, I'm a monster of shyness. (unknown date)

Souvent, c'est [Jeanne] qui décrochait le téléphone pour me trouver un emploi. [...] Sans elle, il y a bien longtemps qu'on entendrait plus parler de Louis de Funès !
[Jeanne] was often hanging on the phone to find me a job. [...] Without her, Louis de Funès would have already been forgotten for a long time! (around 1970)

T comme... le Travail (W like... Work)

Le mot "travail" ? Ce que ça représente pour moi ? C'est très simple, je ne vis que pour lui. Le matin, je me lève vers 6 heures et demie pour répondre à mon courrier, régler les affaires courantes, examiner les propositions qui me sont faites. Je suis au courant de tout, rien ne m'échappe. À midi, durant le déjeuner, on discute métier en famille. L'après-midi, bien souvent, je répète. Le soir, je joue et lorsque je me couche, je me livre à une autocritique. Je suis comme ça et rien ne me changera.
What does the "work" represents for me? It's quite simple, I only live for it. On the morning, I wake up at 6.30 AM to answer my mail, handle current affairs, examinate the proposals I receive. I'm aware of everything, nothing escapes my eyes. On midday, at lunch, we talk about our occupations while in family. On the afternoon, I repeat. On the evening, I play and when I go to bed, I do a self-criticism. I'm like this and nothing could change me. (around 1970)


FufuWorld - Version 10.4 - Copyright © 2000-2016 Maxime Abbey. All rights reserved. Any reproduction is forbidden without authorization.