Discover nearly 200 new HD photos from Le Corniaud by Gérard Oury in the Photos section!
Hibernatus - Sound samples
ABOUT THIS PAGE

Here, you can discover more than a hundred of sounds from Louis de Funès films, sorted by names.

Warning: ALL the sounds presented on this website are my own work; I've extracted them from my personal movie collection, either from DVDs, DVB-T or satellite TV networks. As a result, you're not authorized to put them on your own website without asking for use permission first.

Read the Copyright page for more information about author rights and terms of use of this website.


CHOOSE YOUR FILM

HIBERNATUS

18 sounds are available for Hibernatus

Displaying sounds 1 to 18

Un seul but : respecter, servir et gâter mes bons et fidèles clients !

Listen Un seul but : respecter, servir et gâter mes bons et fidèles clients ! Listen

Hibernatus - Un seul but : respecter, servir et gâter mes bons et fidèles clients ! Hibernatus - Un seul but : respecter, servir et gâter mes bons et fidèles clients ! Hibernatus - Un seul but : respecter, servir et gâter mes bons et fidèles clients !

Download Un seul but : respecter, servir et gâter mes bons et fidèles clients ! Download

Hubert de Tartas organise une réception chez lui. A cette occasion, il prononce un discours d'entreprise, durant lequel il apprend, par la télévision, la découverte d'un homme vivant dans un bloc de glace.
[De Tartas] Oh, là là, là là, là là ! Monsieur Thomas, Monsieur, c'est formidable, vous trouvez pas ?
[M. Thomas est dubitatif. De Tartas poursuit] Comment ?! Ecoutez... on retrouve, dans la glace, le corps intact d'un monsieur disparu depuis 65 ans ! On fait fondre la glace, on s'aperçoit que le type est vivant ! M'enfin, ça vous épate pas, M. Thomas ?!
[Il reste dubitatif. Pendant ce temps, le reportage télé se poursuit] Peut-on considérer dès maintenant l'hiberné comme étant hors de danger ?
[Le Professeur Loriébat, en charge de l'affaire, continue de répondre aux journalistes] Scientifiquement
[...]
[Oh, ça fait rien...] Mais pour nous tous, ici, à l'hôpital...
[...]
[Pendant ce temps, de Tartas tente de reprendre son discours auprès de ses invités] Bon, mes ch... Bon, mes chers amis, revenons à ce qui nous occupe ce soir ! Directeur de la Société Française d'Emballages depuis bientôt 25 ans, je n'ai jamais poursuivi qu'un seul but : respecter, servir et gâter mes bons et fidèles clients !
[Applaudissements]
[Il poursuit] Aussi, aussi ! Aussi ai-je voulu que notre usine parisienne soit enfin...
[il est gêné par Charles, le serveur] Hannn !
[Il poursuit] soit enfin digne du marché européen !
[Applaudissements]
[Il reprend, avant de se faire de nouveau interrompre par Charles] Il f...
[Arrrgh !] il faut que la Société Française...
[Ngggh ! PASSEZ !] il faut que la Société Française d'Emballages devienne demain...
[exaspéré de se faire bousculer par Charles, il l'arrête] NAN ! Nan...
[il termine] devienne demain l'entreprise d'après-demain !
[Applaudissements]
[Il indique à Charles de passer] Vous pouvez y aller !
[Puis il le fait trébucher]

C'est un vieillard de 25 ans !

Listen C'est un vieillard de 25 ans ! Listen

Download C'est un vieillard de 25 ans ! Download

De Tartas discute des conséquences de la découverte de hiberné pour la famille de ce dernier, et en rit... sans savoir qu'il s'agit de celle de sa femme.
[S'adressant à de Tartas] Tout de même, dites-moi, je pense à cet homme, vous savez, cet... cet hiberné qu'on revoit après 65 ans de sommeil, c'est tout de même étonnant, non ?
[De Tartas] Mais, mais, mais ! C'est même épouvantable !
[Et pourquoi donc ?] Beh beh beh beh, m'enfin donc, c'est un vieillard de 25 ans !
[Mais oui ! Mais ouiiii, ha ha ha !] Hé hé ! C'est un vieillard de 25 ans ! Alors, attendez... supposons qu'il ait des descendants !
[Oui...]
[Il poursuit] Alors, whéhéhéhéhéhé ! Alors, vous voyez la tête que vont faire les petits-enfants qui doivent être des gaillards à peu près de notre âge !
[Son interlocuteur poursuit] Oh oh oh oh oh !
[...] Surtout pour ceux sur le nez desquels ça va tomber !
[Ha ha ha ha ha ! PAF !]

L'hiberné est un parent de ma femme ?!

Listen L'hiberné est un parent de ma femme ?! Listen

Download L'hiberné est un parent de ma femme ?! Download

De Tartas se rend chez le Secrétaire Général, se croyant convoqué pour recevoir (enfin) la Légion d'Honneur, dont il rêve depuis longtemps. Mais le Secrétaire souhaite en réalité lui révéler l'identité de l'hiberné...
[L'hôte d'accueil] M. de Tartas, s'il vous plaît ! M. le Secrétaire Général vous attend !
[Musique officielle]
[Le Secrétaire Général] Aaaaaaaah !
[Aaah, M. le Secrétaire Général !]
[Il poursuit] Cher M. de Tartas...
[Quel honneur !] Je vous en prie !
[Pardon...] Asseyez-vous...
[Il reprend la parole] Je devine, Monsieur, que cette convocation a dû vous surprendre !
[De Tartas] Je ne m'attendais pas à un tel honneur, M. le Secrétaire Général !
[Le Secrétaire Général] Naturellement, vous avez entendu parler de l'hiberné ?
[De Tartas, ne comprenant pas] Euh, non, c'est, c'est... Comment, je pas, je crois, euh... comment ?
[Il répète] Je vous demande si vous avez entendu parler de l'hiberné ?
[De Tartas reste toujours étonné par la question] Oui, enfin, comme tout le monde !
[Il poursuit] Eh bien, l'hiberné a été identifié !
[De Tartas] Eh bah tant mieux... Mais je ne vois pas en quoi cela peut me concerner, M. le Secrétaire Général...
[Le Secrétaire Général] Vous... connaissez la famille de l'hiberné !
[Aaah ?]
[Il poursuit] C'est une famille qui vous touche... de près. De très près !
[De Tartas s'inquiète] De très près ?! Vous m'intriguez... mais quelle famille ?!
[Le Secrétaire Général] La vôtre, Monsieur !
[De Tartas a du mal à le croire] La mienne ?!
[Oui, monsieur !]
[De Tartas tente de se dédouaner] M. le Secrétaire Général, je m'appelle Hubert Barrères de Tartas ! Je connais mes ancêtres par leur noms, prénoms, surnoms, mais jusqu'à Louis le Hutin ! Alors, les uns sont tombés sur les champs de bataille en pays chrétien sur les terres Barbares, les autres sont morts de leur mort naturelle dans leur château... Mais ! Mais, je peux vous garantir qu'aucun Barrères de Tartas n'est allé se faire congeler dans les mers glacées du Pôle Nord !
[Le Secrétaire Général] Mais en effet, Monsieur, l'hiberné n'est pas un de Tartas !
[Ha !]
[Il poursuit] Il s'appelle Paul Fournier.
[De Tartas est hébété] Fournier !
[Oui...] Ce nom ne vous dit rien ?
[De Tartas] Fournier, Fournier... y'en a, y'en a des pages dans l'annuaire !
[Le Secrétaire Général] Votre femme, n'est-elle pas une demoiselle Fournier ?
[De Tartas] Pfffrl... c'est possible, m'enfin, vous n'allez pas prétendre, M. le Secrétaire Général, que... que... que l'hiberné est un parent de ma femme ?!
[Le Secrétaire Général] C'est son grand-père, Monsieur !
[De Tartas, hébété] Pardon, je... n'ai... comment ?
[Le Secrétaire Général] C'est son grand-père...

J'appartiens à un milieu où l'on a que très rarement l'occasion de plaisanter !

Listen J'appartiens à un milieu où l'on a que très rarement l'occasion de plaisanter ! Listen

Download J'appartiens à un milieu où l'on a que très rarement l'occasion de plaisanter ! Download

La conversation entre de Tartas et le Secrétaire Général se poursuit.
[De Tartas] M. le Secrétaire Général, j'adore le comique, c'est entendu... mais j'ai horreur d'un certain genre de plaisanteries !
[Le Secrétaire Général, du tac au tac] Monsieur, j'appartiens à un milieu où l'on a que très rarement l'occasion de plaisanter !
[Il poursuit] Quelle chance pour notre pays, n'est-ce pas... si l'hiberné ne meurt pas, la France aura fait la découverte la plus prodigieuse de tous les temps : la survie ! Qu'en pensez-vous ?
[Ca ne lui fait aucun effet]
[Le Secrétaire Général] Le Professeur Loriébat, qui a toute notre confiance, vous attend à l'hôpital avec Madame !

Voulez-vous que je vous dise où il est, votre grand-père ?

Listen Voulez-vous que je vous dise où il est, votre grand-père ? Listen

Hibernatus - Voulez-vous que je vous dise où il est, votre grand-père ?

Download Voulez-vous que je vous dise où il est, votre grand-père ? Download

Hubert de Tartas et sa femme Edmée se rendent au cimetière pour visiter la tombe de la grand-mère d'Edmée... la "veuve" de l'hiberné.
[Edmée] Hubeeeert ! J'ai trouvé !
[Attendez !]
[Il court vers elle] Grand-mère Fournier est ici !
[Aaaahh ! 'tendez...]
[Il regarde autour de la tombe] Eh bah lui, où est-il ?! Eh hé ! Il est pas là ! Alors, elle est seule ! Elle est seule...
[Chhht !] Elle est seule, elle est complètement seule, r'gardez...
[Elle prie] Chhhhhhht !!
[Edmée] Grand-mère était veuve, sans doute Grand-père est-il ailleurs !
[De Tartas] Alors maintenant écoutez, j'en suis sûr, j'en suis absolument sûr !
[Edmée] De quoi êtes-vous sûr ?!
[De Tartas] Voulez-vous que je vous dise où il est, votre grand-père ?
[Oui !]
[Il poursuit] Il est dans un glaçon, et ça fait 65 ans qu'il est dans son glaçon ! Ca ne vous rappelle rien, 65 ans ? Un glaçon ?! Hein !
[Son regard s'illumine] Vous ne voulez pas dire que l'hiberné... ?!
[Il la coupe sèchement] SI !! C'est ce que je veux dire, voilà !
[Ravie, elle se tourne vers la tombe de sa grand-mère] Mamie ! Grand-père est de retour !
[Hubert s'impatiente] Venez, venez, chère amie, allons, allons !
[Oui, oui, je viens !]

C'est horrible, je rêve ! Je ne descends pas de ce monstre !

Listen C'est horrible, je rêve ! Je ne descends pas de ce monstre ! Listen

Hibernatus - C'est horrible, je rêve ! Je ne descends pas de ce monstre !

Download C'est horrible, je rêve ! Je ne descends pas de ce monstre ! Download

Hubert de Tartas et sa femme Edmée se rendent au cimetière pour visiter la tombe de la grand-mère d'Edmée... la "veuve" de l'hiberné.
[Le Professeur Loriébat] Ah oui, un dernier mot... vous allez le trouver... très changé !
[Edmée] Qu'importe l'apparence... mon coeur ne s'y trompera pas !
[Il court vers elle] AAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHH ! C'est horrible ! C'est horrible, je rêve ! Je ne descends pas de ce monstre ! Je ne descends pas de ce monstre !
[Hubert s'énerve et attend des explications] Monsieur le Professeur ! Vous vous f...
[Edmée continue de hurler, complètement paniquée] J'ai peur, Hubert, emmenez-moi !
[Hubert continue de s'énerver] Vous vous foutez de nous, monsieur le Professeur ! C'est pour ça que vous nous avez fait venir ?! Regardez ! C'est la nuit des temps, ça ! C'n'est pas lui !
[Loriébat tente de le calmer. Il lui montre une photo d'époque] Tenez, le voilà, lui ! Le voilà, lui, le voilà !
[Nan, nan, Monsieur] C'est pas lui !
[Le Professeur Loriébat] Monsieur, nous allons maintenant nous calmer !
[Ouuui, alors ?!] Alors, nous allons le raser, nous vous attendions pour ça.
[De Tartas, toujours surexcité] Alors, on va le raser ?!
[Oui !] Alors, on le rase !

Mais je me fous du gouvernement !

Listen Mais je me fous du gouvernement ! Listen

Hibernatus - Mais je me fous du gouvernement !

Download Mais je me fous du gouvernement ! Download

Edmée et Hubert rendent visite à l'hiberné. Mais alors qu'elle pensait pouvoir le ramener chez elle, l'équipe scientifique s'y oppose farouchement.
[Edmée] Hubeeert ! C'est luuui ! C'est Grand-Pèèère ! Oooh... vous me l'avez rendu, merci Professeur, merci !
[elle le prend dans ses bras]
[De Tartas prend le Professeur à part] M. le Professeur, qu'est-ce que vous comptez en faire ?!
[On les voit ensuite discuter dans une autre salle]
[Edmée] Ben, voyons, Hubert, cette question ! Le ramener à la maison !
[Le Professeur] Désolé Madame, mais il n'en est pas question ! Il appartient à la science !
[De Tartas, qui serait bien content d'éviter de l'héberger] Mais oui, mais ouuui ! Mais ouui, mais ouuuu...
[Edmée le coupe sèchement] Désolée, moi aussi ! Il appartient d'abord à sa famille ! Grand-père n'est pas un cobaye ! C'est un être humain, monsieur !
[De Tartas] Mais ma Biche, ces messieurs ont raison ! Et Dieu sait si je... je... mais il appartient à la science, hélas !
[Le psychologue] Mais Madame ! Ses réactions sont imprévisibles, passionnantes ! L'humanité toute entière est concernée par son évolution psychique !
[Le Professeur Loriébat complète] ... et physiologique...
[Edmée] Pardonnez-moi... mais je m'en fous !
[De Tartas tente de la raisonner] Mais voyons, Edmée, réfléchissez ! Votre grand-père se croit en 1905 ! Ici, il peut le croire encore, mais chez nous ?
[Edmée, convaincue] Entourée de l'affection des siens, il comprendra progressivement les choses ! Vous verrez...
[Le psychologue s'interpose] On ne verra rien du tout, je m'y oppose catégoriquement ! La moindre maladresse peut amener des troubles psychiques irréversibles !
[De Tartas] Mais oui, mais oui, écoutez, ces messieurs connaissent leur affaire ! Moi, je m'incline, inclinez-vous... Venez, mon ange...
[Le psychologue] Vous allez le voir bientôt, allez...
[mais oui !]
[Le Professeur Loriébat enchaîne] D'ailleurs, nous n'y sommes pour rien, c'est une décision gouvernementale ! Voil...
[Edmée, hors d'elle] Mais je me fous du gouvernement !
[Chhhht, enfin !] Mais quoi, chut ?!
[M'enfin ! Excusez-la...] Y'a pas de chut ! Je vous dis que je me fous du gouvernement !
[Hubert emmène Edmée dehors, toujours furieuse] Allez, allez, allons-y, on s'en va !
[Parfaitement !]

Noudidiou ! [Ne jurez pas, je déteste !]

Listen Noudidiou ! [Ne jurez pas, je déteste !] Listen

Hibernatus - Noudidiou ! [Ne jurez pas, je déteste !]

Download Noudidiou ! [Ne jurez pas, je déteste !] Download


[De Tartas, d'un ton mielleux] En attendant, mon p'tit ange adoré, j'ai une grosse échéance à l'usine, une échéance capitale ! Alors, vous me mettez votre jolie signature ici, lààà !
[Edmée] Tout m'est égal, je veux Grand-père !
[De Tartas change de ton] Vous vous en êtes passée jusqu'à présent, de votre grand-père ! Et maintenant, vous ne pouvez plus vivre sans lui !
[Edmée, du tac au tac] J'ai le sens de la famille, moi !
[De Tartas] Oui, bah, j'vous l'rapporterai, vot' grand-père, tenez !
[Il reprend son ton mielleux en lui tendant le document à signer] Signez là, mon annnge...
[Edmée, sèche et catégorique] Tout ce que vous voudrez quand il sera là !
[De Tartas] Noudidieu !
[Edmée se lève et le regarde dans les yeux] Ne jurez pas, je déteste !
[De Tartas, d'un ton mielleux] Allons nous coucher, ma Biche, cela va s'arranger !
[Edmée, toujours en colère] Vous rêvez, Hubert...
[Froide] Charles vous a préparé la chambre d'amis.
[De Tartas, qui ne sait plus quoi dire] Noudidiou !!
[Edmée, toujours de glace] Bonne nuit, mon ami !

Edmée, ouvrez ! [Je dors !]

Listen Edmée, ouvrez ! [Je dors !] Listen

Hibernatus - Edmée, ouvrez ! [Je dors !]

Download Edmée, ouvrez ! [Je dors !] Download

Edmée est partie se coucher sans signer le précieux document. Pour parvenir à ses fins, de Tartas tente de la convaincre.
[De Tartas, d'un ton mielleux] Noudidiou !
[Il monte à l'étage et tambourine à la porte de sa chambre] Edmée ! Edmée, ouvrez !
[Je dors !]
[La suppliant] Vous aviez raison, c'est un infâme kidnapping, ouvrez !
[Je dooors !]
[Il insiste] Je vous le ramènerai, votre grand père ! Je l'aime, il a l'air si gentil ! Je ne peux plus me passer de lui !
[Il continue de frapper] Edmée, ouvrez ! Ma Biiiiche !
[JE DOOOOOOORS !]
[Enervé, il frappe sur la porte] Nggggh !

Vous êtes un menteur !

Listen Vous êtes un menteur ! Listen

Hibernatus - Vous êtes un menteur !

Download Vous êtes un menteur ! Download

De Tartas est de retour chez lui. Charles l'attend sur le pas de la porte.
[Charles] Ah, Monsieur !
[De Tartas, énervé] Oui ?!
[Charles] Monsieur, il y a un monsieur qui vous attend !
[De Tartas] Beh pourq... pourquoi vous me l'dites pas ?
[Charles] Ah beh vous l'dis !
[De Tartas] Quand ?!
[Charles] Maintenant !
[De Tartas] Vous êtes un menteur !

Fais dodo...

Listen Fais dodo... Listen

Download Fais dodo... Download

De Tartas et sa femme ont arraché Paul des griffes du professeur Loriébat. Ils sont en train de s'enfuir, lorsque Paul se réveille brusquement.
[De Tartas] Noudidiou !
[Paul se réveille brusquement] Woooh !
[Edmée, surprise par ce réveil] Aaaah !
[De Tartas se met alors à chantonner une berceuse pour le rendormir]

Vous avez dodeliné de votre grosse tête !

Listen Vous avez dodeliné de votre grosse tête ! Listen

Hibernatus - Vous avez dodeliné de votre grosse tête !

Download Vous avez dodeliné de votre grosse tête ! Download


[Le Professeur Loriébat] Bien, puisque votre parent ne peut pas venir d'emblée à notre époque, faut que notre époque aille à lui...
[De Tartas, à part] Tsss... dites, me vient une idée.. si nous lui apprenions à quelle époque nous sommes, subitement, là, d'un seul coup, là, PAM ! Ca ferait des économies !
[Loriébat, catégorique] Ca le tuerait !
[De Tartas fait des mouvements de tête, comme s'il acceptait de prendre le risque]
[Edmée comprend les intentions de son mari] Ah non, pas ça !
[De Tartas sursaute] Ouh ! Que... qu'est-ce que j'ai fait ?! Je... j'ai rien dit !
[Edmée] Si ! Vous avez dodeliné de votre grosse tête ! Dans une intention inavouable !
[De Tartas s'énerve] D'abord, chère amie, je n'ai pas une grosse tête ! Ensuite, je n'ai pas dodeliné !
[Loriébat renchérit] Beh si, vous avez une grosse tête, puis vous avez dodeliné !
[De Tartas] Bon alors, admettons que j'aie une grosse tête, mais je n'ai pas dodeliné !
[Loriébat insiste] Ben si, vous avez dodeliné !
[De Tartas n'en peut plus] Mais qu'est-ce que vous appelez "dodeliner" ?
[Loriébat] Bah vous avez fait... comme ça !
[il effectue les mêmes mouvements de tête]
[De Tartas] Tutututu ! Comme ça ! C'est ça ! Voilà, dodeliner ! Voilà ! Je dodeline ! Je dodeline ! Là, je dodeline ! Alors là, d'accord, oui, mais... j'ai pas dodeliné !
[Edmée, exaspérée] En voilà assez ! Que vous le vouliez ou non, Grand-père viendra vivre avec nous !
[Loriébat] D'ailleurs, nous avons reçu des ordres pour que rien n'arrête l'expérience... des ordres d'en haut !
[De Tartas s'est rendu chez le Secrétaire Général pour contester ces ordres]
[De Tartas] Je ne marche pas ! Je ne marche pas !
[Le Secrétaire Général, énervé] Monsieur de Tartas !
[De Tartas, un ton plus bas] Il ne marche pas !
[Le Secrétaire Général poursuit] Qu'est-ce qui fait aujourd'hui la grandeur d'un pays ?
[De Tartas] Je m'en fous, voilà !
[Le Secrétaire Général, choqué] Vous n'avez pas le droit ! Ce qui fait la grandeur d'un pays, c'est l'espace !
[De Tartas insiste plus lourdement] JE M'EN FOUS !
[Le Secrétaire Général, exaspéré] Bon, alors là,
[il se lève en tapant sur son bureau] je ne vous permets plus ! Ce qui fait aujourd'hui la grandeur d'un pays c'est l'espace ! Et l'espace, sans l'hibernation, ça ne sert à rien ! On va pas se contenter, encore longtemps, de... de Mars, ou de Vénus, il faudra aller plus loin, et plus loin, c'est très loin, les voyages, dureront... un siècle, deux siècles, des millénaires peut-être... Pour les faire, une vie d'homme n'y suffira plus ! Il faudra hiberner les cosmonautes, et l'hibernation, ce sera nous, ce sera vous, de Tartas !
[De Tartas, l'air malicieux] Et si je refuse ?!
[Le Secrétaire Général] Et la France ?
[Il fait une moue significative]
[Le Secrétaire Général s'énerve] Ah là, je vous interdis !
[De Tartas, l'air innocent] Qu'est-ce que j'ai fait ?!
[Le Secrétaire Général] Vous avez dit j'm'en fous !
[Ah non !] Vous avez dit j'm'en fous !
[Ah non !]
[Le Secrétaire Général conclut] Et d'ailleurs, je vois pas où est le problème, tous les frais, sans exception, seront à la charge de l'Etat !

Non, peignez pas là, y'a rien à peigner !

Listen Non, peignez pas là, y'a rien à peigner ! Listen

Hibernatus - Non, peignez pas là, y'a rien à peigner !

Download Non, peignez pas là, y'a rien à peigner ! Download

De Tartas prend l'apparence du père de Paul. Il n'est pas convaincu par son déguisement.
[De Tartas] Ca va aller très bien ! Ecoutez, je suis d'accord moi, ma femme ressemble étonnament à sa grand-mère, mais moi, la ressemblance avec le père, il faut la chercher loin, vous savez !
[Le psychologue] Pas de votre avis ! Euh... y'a tout de même quelque chose...
[bah oui, mais...]
[De Tartas] Non, peignez pas là, y'a rien à peigner !

Ca doit vous rajeunir de faire la cour à Madame !

Listen Ca doit vous rajeunir de faire la cour à Madame ! Listen

Hibernatus - Ca doit vous rajeunir de faire la cour à Madame !

Download Ca doit vous rajeunir de faire la cour à Madame ! Download

De Tartas se présente, déguisé en costume d'époque, à son propre domicile. C'est Charles qui lui ouvre la porte.
[Charles] Mais enfin Monsieur, qui êtes-vous ?
[Il force le passage] Mais Monsieur, voulez-vous me dire qui dois-je annoncer ?
[De Tartas] Oh, vous me reconnaissez pas, non ?
[Beh n...] Vous me reconnaissez pas ?!
[Je vous ai jam...] Allons !
[Charles le reconnaît enfin] Oh, pardon, si... quand vous faites ça... M. de Tartas... pardon...
[De Tartas se calme] Mmmh ! Où est Madame ?
[Charles] Gné ?
[De Tartas, plus ferme] Où est Madame ?!
[Charles] Madame ?
[Oui !] Elle est dans le jardin d'hiver.
[De Tartas] Bon alors, annoncez-moi ! Vite !
[Charles] Oui !
[il se moque gentiment] Héhéhéhéhé ! Ca doit vous rajeunir de faire la cour à Madame !
[Il le brime] ANNONCEZ-MOI !
[Charles, résigné] Bon, euh... qui dois-je annoncer ?
[De Tartas, ironique] Devinez...
[Bah, je sais pas...] M. de Tartos !
[Charles le prend au premier degré] De Tartos ?
[De Tartas s'énerve] De Tartas, imbécile !
[Charles le prend au mot] De Tartas Imbécile, ha ha ! Le nom y change pas, y'a que ça qui, euh...
[Foutez-moi le camp !] Bon, oui Monsieur...
[Foutez-moi le camp...]
[Il se ravise, et le rappelle] Eh, Charles, Charles !
[Hein ?] Venez ici !
[Oui... qu'est-ce qu'il y a ?]
[L'interrogeant sur son costume d'époque] Comment me trouvez-vous ?
[Charles affiche un rire gêné] Oui, bah, ça va, foutez-moi le camp !
[Oui, hin hin] Allez hop !
[Hin hin]

Je vais m'occuper de l'autre ! Je vais le déshiberner !

Listen Je vais m'occuper de l'autre ! Je vais le déshiberner ! Listen

Hibernatus - Je vais m'occuper de l'autre ! Je vais le déshiberner !

Download Je vais m'occuper de l'autre ! Je vais le déshiberner ! Download


[Paul] Mais ce sont mes vers !Tu n'as pas honte ?!Mais c'est ma fiancée, non ?!
[Paul] Oser dire une chose pareille !
[Il le frappe]
[Didier, à son père] Ah, elles sont chouettes, tes idées !
[Edmée, étonnée] Quelque chose ne va pas, mon chéri ?
[Didier] J'en ai marre du phénomène, j'en ai marre d'Evelyne, j'en ai marre de toute la famille !
[Edmée, choquée] Didier !
[Didier] Il a 60 ans de plus qu'elle, ah, la gueule des Crépin-Jaugeard, j'me marre !
[Edmée] Calme-toi, mon chéri, tu es en nage ! Sophie, vous ferez couler un bain pour Monsieur Didier !
[Didier] C'est ça ! On le prendra ensemble !
[Edmée] Didier !
[De Tartas revient, lui aussi, très remonté]
[Edmée] Hubert, que se passe t-il ?
[De Tartas] Le Bateau coule, on a déjà les pieds dans l'eau !
[Edmée] Paul et Evelyne, ça continue ?
[Didier] Ca casse même les vitres !
[Edmée] Mais faut parler à cette petite !
[De Tartas] C'est ça ! Occupez-vous d'Evelyne, et moi je vais m'occuper de l'autre ! Je vais le déshiberner !
[Edmée, affolée] Oh non, ne faites pas ça !
[Je lui dis tout !] Vous le tuerez !
[Je lui dis tout !] Nooon !
[Il va voir Paul en courant] Paul ! Comment-vous sentez-vous ?!
[Etonné par la question, il ne sait pas quoi dire] Comment ?!
[Insistant] Comment vous sentez-vous ?!
[Vers les autres qui le regardent] Foutez-moi le camp, vous ! Foutez-moi le camp ou j'te tape !
[Il reprend] Comment vous sentez-vous ? Bien ? D'attaque ? Allez on y va, allez hop ! Et maintenant, JE VOUS DIS TOUT !
[Edmée hurle] Noooooooooon !!
[De Tartas] LA FERME !

Et elle s'appelle pas Clémentine, elle s'appelle Edmée ! Edmée !

Listen Et elle s'appelle pas Clémentine, elle s'appelle Edmée ! Edmée ! Listen

Hibernatus - Et elle s'appelle pas Clémentine, elle s'appelle Edmée ! Edmée !

Download Et elle s'appelle pas Clémentine, elle s'appelle Edmée ! Edmée ! Download


[De Tartas] Vous vous croyez en 1900, hein ?! Eh bien non ! Vous êtes en 1970 ! PAF !
[Il poursuit] Et le Pôle Nord, ça vous dit rien, le Pôle Nord, le Pôle Nord ? Vous êtes resté enfermé pendant 65 ans dans un bloc de glace ! Et on vient de vous retrouver intact il y a 2 mois !
[Edmée, énervée] Hubert !
[De Tartas] LA FERME !
[Il poursuit] Vous n'avez pas 25 ans, vous avez 90 ans ! Nonante !
[Il continue] Et vous êtes le grand-père de votre mère, c'est à dire de ma femme !
[Commençant à faire le pitre] Et elle s'appelle pas Clémentine, elle s'appelle Edmée ! Edmée ! Elle s'appelle Edmée ! Edmée ! Edmée !
[Plus dynamique] C'est Edmée ! Edmée ! Elle s'appelle Edmée ! Edmée !
[Encore plus enjoué] Edmée ! Edmée ! Edmée ! Edmée ! Edmée !
[Plus calme] Edmée ! Edmée ! Edmée !
[Il continue, avant de s'apercevoir qu'on l'observe] Vous allez en avoir, des choses à vous r...
[il s'interrompt face à son public qui le regarde]

Il s'en est passé des choses, en 65 ans, il s'en est passé...

Listen Il s'en est passé des choses, en 65 ans, il s'en est passé... Listen

Hibernatus - Il s'en est passé des choses, en 65 ans, il s'en est passé... Hibernatus - Il s'en est passé des choses, en 65 ans, il s'en est passé...

Download Il s'en est passé des choses, en 65 ans, il s'en est passé... Download


[De Tartas ressaisit Paul] Hep ! Ce n'est pas fini !! Ce n'est pas fini !
[Vers les autres] Et vous, foutez-moi le camp !
[Il poursuit] Alors, au Pôle Nord, vous n'avez jamais eu d'accident de cheval !
[Paul] Ah non ?!
[De Tartas] JAMAIS ! Vous avez fait naufrage ! Et face à la mort, vous vous êtes bourré de whisky, et vous êtes tombé dans la glycérine !
[Ah oui ?!] Alors, il restait plus qu'à trouver de la glace...
[Paul, qui ne comprend rien] Pour le whisky ?!
[De Tartas s'énerve] Mais NOOOON ! C'est grâce à la glace, au whisky et à la glycérine que vous êtes encore parmi nous !
[Paul] Ah bon !
[De Tartas s'exaspère] Mais m'interrompez pas ! Il dit "ah bon", "ah si" ah bla bla bla...
[Une fois encore, le regard des autres le gênent] NOON ! Foutez-moi le camp ! Foutez-moi le camp ou je vous supprime !
[Vers Paul] Bon ! Ne regardez pas là-haut, vous, hein !
[Se désignant du doigt] Regardez ici !
[Il poursuit] Il s'en est passé des choses, en 65 ans, il s'en est passé, il s'en est passé... La Guerre de 14... PAF ! La Guerre de 40... PAF ! La Machique, la Bazurka, c'est fini ! Tout marche à l'électricité ! Même les guitares, à l'électricité, tout ça ! Ca va vous, hein ?! Ca va bien ?
[Content de son coup, il se tourne vers les autres en haut] Héhéhéhéhéhé !
[Il continue] Alors, euh... NAN ! Regardez par ici ! Les aéroplanes, à quelle vitesse croyez-vous qu'ils volent ?!
[Paul] 80 à l'heure ?
[De Tartas] Mon pauvre petit... 2800 km à l'heure ! Ils ont la forme de cigarettes, PFWAF... 2 fois la vitesse du son ! Vous arrivez à New-York avant d'être parti de Paris ! A cause des décalages horaires, évidemment...
[Paul] Evidemment !
[De Tartas] Evidémment ! Alors, qu'est-ce que vous pensez de ça, oui ?
[Paul] Ca doit dépenser beaucoup de pétrole !
[De Tartas] Mais c'est fini le pétrole ! Maintenant, c'est le kérosène ! En attendant le carburant atomique, il va venir, le carburant atomique, l'atome, les neutrons,
[il imite des particules en mouvement] Et maintenant, on va sur la Lune ! On va sur la Lune... avec un insecte !
[Paul] Avec un insecte ?!
[De Tartas] Un insecte module, vrrrrrm... un insecte module !

Les hommes deviennent fous ! Et moi, je sens que je vais devenir fou !

Listen Les hommes deviennent fous ! Et moi, je sens que je vais devenir fou ! Listen

Download Les hommes deviennent fous ! Et moi, je sens que je vais devenir fou ! Download


[De Tartas] Les hommes deviennent fous ! Deviennent fouuus... Les hommes deviennent fous !
[il fait le guignol en chantant]
[Avec une voix de fausset] Les hommes deviennent fous ! Les hommes deviennent fous ! Et moi, je sens que je vais devenir fou !
[Edmée] Aaaaah !
[De Tartas poursuit son numéro] Edmée ! Edmée ! Edmée ! Edmée ! Edmée ! Edmée ! Edmée ! Edmée ! Edm...
[Edmée] Hubeeeeeert !
[De Tartas] Je lui ai tout dit !
[Le Professeur Loriébat est arrivé] QUOI ?! Vous avez fait ça ?!
[De Tartas] Je lui ai tout dit !
[Il s'approche de Paul] Comment vous sentez-vous ?
[Paul] Moi ?! Ca va...

Show a maximum of 2 - 5 - 10 - 20 sounds per page

Page 1 of 1


FufuWorld - Version 10.4 - Copyright © 2000-2019 Maxime Abbey. All rights reserved. Any reproduction is forbidden without authorization.